Le guide de votre bien-être à domicile

Shiatsu

Connaître les différentes écoles de shiatsu

shiatsu

© Miklav - Fotolia.com

Le shiatsu n'est pas une discipline homogène. Cette technique est subdivisée en plusieurs "écoles" qui appliquent des méthodes d'approche différentes et ont chacune une histoire bien spécifique.
  1. Namikoshi et Masunaga, les deux shiatsu de base
  2. Les différente écoles de shiatsu

Namikoshi et Masunaga, les deux shiatsu de base

Le Shiatsu Namikoshi est le shiatsu des origines, c'est le plus répandu au Japon. Au début du XXe siècle, le japonais Tokujiro Namikoshi crée le shiatsu moderne. Sa technique, privilégiant les pressions des doigts et des paumes aux effleurements et aux massages, a commencé à prendre forme alors qu’il était enfant et qu’il tentait de soulager sa mère atteinte de polyarthrite rhumatoïde. Namikoshi fut l’un des premiers à détailler les différentes pressions shiatsu, allant de légère à forte. Sa méthode vise à corriger certains troubles, circulatoire, respiratoire ou nerveux, ainsi que les anomalies du système locomoteur ou endocrinien en utilisant les points énergétiques reliés aux terminaisons nerveuses et musculaires. Namikoshi a mis l’accent sur la physiologie, l’anatomie et le sens du toucher, et a délaissé l'étude des méridiens pour rendre le shiatsu plus aisé.

Le Shiatsu Masunaga est plus connu en Europe qu'au Japon. Masunaga, philosophe, fut un élève de Namikoshi. Il combina la théorie de la médecine traditionnelle chinoise au shiatsu, afin de gagner en efficacité lors du soin. Ce shiatsu qui inclut la théorie du yin et du yang et celle des cinq éléments, utilise un dispositif étendu des méridiens d'acupuncture. Sa technique présuppose de larges acquis culturels ainsi qu'une approche psychologique prépondérante et nécessite plusieurs années d'enseignement. Le travail du praticien consiste en un rééquilibrage énergétique le long des méridiens correspondant aux organes et aux viscères dans lesquels circule l'énergie vitale qi.

Les différente écoles de shiatsu

Le Koho® Shiatsu

Le Koho® Shiatsu est le shiatsu de l'école Hakko d'Okuyama Ryuho, créée en 1941 au Japon. En France, cette discipline se développa grâce à Thierry Riesser. Le Koho® Shiatsu s'appuie sur des méthodes de diagnostic à la fois traditionnelles et originales, et est concentré sur une puissance thérapeutique exercée de façon efficace et très confortable pour le patient.

Le Shiatsu myo-énergétique

Le Shiatsu myo-énergétique est un shiatsu innovant travaillant sur la correspondance entre médecine énergétique et médecine mécaniste. Le shiatsu myo-énergétique estime que la cause première du déséquilibre de la santé de l'individu réside dans le déséquilibre postural. Le travail du praticien consiste donc à préserver et renforcer les équilibres posturaux par un shiatsu appliqué sur les lignes tendino-musculaires, et à aider le récepteur à prendre conscience de ses propres déséquilibres. En France, le shiatsu myo-énergétique a été développé par Hiroshi Iwaoka.

Le Shiatsu macrobiotique

Le Shiatsu macrobiotique a été développé par Shizuko Yamamoto et se définit par deux principaux points : l'alimentation macrobiotique (c'est-à-dire excluant tout aliment d'origine animale et se basant donc sur les céréales, les légumes et les fruits) comme complément de traitement, et l'utilisation des pieds pour exercer des pressions sur certaines masses musculaires (comme les fesses) lors de man½uvres spécifiques.

L'Ohashiatsu

L'Ohashiatsu de Maître Wataru Ohashi est le prolongement de l'enseignement de Masunaga. Le praticien exerce des pressions en travaillant avec le poids de son corps et celui du receveur, d'une façon contrôlée mais sans effort. Le travail énergétique passe par conséquent avant tout par la détente et le bien-être du praticien qu'il transmettra au receveur.

Le Yoseido Shiatsu

Le Yoseido Shiatsu, fondé par Yuichi Kawada, tient compte de la philosophie et de l'ésotérisme chinois (tao, carré magique, livre des mutations, etc). Yuichi Kawada a ajouté aux mouvements de ses maîtres Namikoshi et Masunaga, les influences des massages qu'il apprit à travers le monde lors de ses voyages. Sa connaissance du corps et de la psychologie humaine ont fait de lui un praticien et un maitre respecté.

Le Shiatsu Yin

Le Shiatsu Yin repose sur les qualités du yin et du yang qui correspondent à chaque partie du corps et à l'ensemble des caractéristiques physiques et psychologiques humaines. Le qi, énergie vitale, fondement de l'univers et source de tout mouvement, circule constamment entre le yin et le yang et inversement. Une circulation libre et harmonieuse du qi garantit la bonne santé. Le shiatsu yin permet, après un bilan énergétique complet, de déterminer l'état général du qi dans l'organisme et de choisir le traitement adapté pour le réguler.

Le shiatsu de Ryotan Tokuda

Le shiatsu de Ryotan Tokuda est en lien direct avec la médecine traditionnelle chinoise. C'est un shiatsu appliqué avec un toucher spécifique sur les douze méridiens principaux et les points d'acupuncture. Pour son fondateur, Ryotan Tokuda, la qualité du soin dépend en grande partie de l’attitude du praticien, de sa posture et de sa qualité de présence. Ce shiatsu repose sur l'entraînement du praticien et son geste juste. La méthode est complétée par la diététique orientale et les exercices de santé.